AAF, Young Talent – Rencontre avec Thomas Ghaye et Laurie Mélotte fondateurs de La peau de l’ours.

La saison des foires d’arts contemporain s’annonce et c’est à Affordable Art Fair Bruxelles que je vous emmène. Un choix étonnant de ma part, je vous l’accorde, car je ne suis pas particulièrement convaincue par cette foire. Mais pour leur 10ème anniversaire, une petite nouveauté a attiré mon attention.

Pour son anniversaire, la foire s’offre un espace de 100m2 dédié à la création émergente, dont le commissariat a été confié à La peau de l’Ours, rencontre avec Thomas et Laurie, (les fondateurs de La peau de l’ours) pour en savoir plus sur leur sélection.

Laurie& Thomas LPDO_2

E.B: Pour sa 10ème édition, Affordable Art Fair vous donne carte blanche pour leur espace dédié aux « Young talents ». Pouvez-vous nous présenter votre programme pour cette carte blanche ?

La peau de l’ours : Pour sa dixième édition, l’AAF, nous a confié la curation des « Young Talents ». Nous y présenterons une sélection de 6 talents émergents ainsi qu’un projet réalisé en collaboration avec un artiste invité. La sélection se veut pluridisciplinaire et présente des approches esthétiques plurielles. Nous exposerons donc aussi bien peinture et céramique que des œuvres plus conceptuelles, comme la série « politics of health » du plasticien néerlandais Fabrice Hermans. Nous proposerons au public des créations liées à l’architecture urbaine, la manipulation de l’image et la force du langage.

ILFEELLIKEAMACHINE-0003

Fabrice Hermans, Politics of Health, 2017

Comment avez-vous choisi les artistes ?

Nous avons effectué, avec l’équipe de prescripteurs de La peau de l’ours, une première sélection sur base des candidatures reçues. Par la suite, nous avons rencontré les artistes présélectionnés, de préférence dans leur atelier, afin d’analyser et de comprendre leurs processus créatifs. Le choix final fût guidé à la fois par un intérêt pour la démarche artistique et le potentiel d’évolution de l’artiste.

Quelles relations entretenez-vous avec les artistes que vous allez présenter ?

Préalablement à la foire, nous avons réalisé un important travail de communication afin de présenter chaque artiste et son processus créatif. Ces nombreux échanges nous ont permis de tisser des liens et de comprendre les objectifs de chacun d’eux. La notion de liberté est très importante dans la relation que nous entretenons avec eux puisque chacun peut décider de la forme de collaboration qu’il souhaite avoir avec La peau de l’ours.

Souvent, la présentation des œuvres dans les foires est un peu mise de côté. Tout est présenté sans réelle réflexion. Comment allez-vous appréhender l’espace, l’accrochage ?

Grâce à Géraldine Hubot et Louise Malfait, les organisatrices de la foire, nous avons la chance de disposer d’un espace d’exposition modulable de plus de 100m2. Avec un si bel espace, nous souhaitions que chaque artiste dispose pleinement de son propre univers d’expression et puisse faire dialoguer ses œuvres entre elles. Certaines œuvres, comme la série « disintegrating space » d’Emily Thomas, demandent une installation particulière et doivent, en quelques sortes, être isolées au sein de l’espace d’exposition. Autres exemples, les peintures d’Ines Haym-Domange qui nécessitent, quant à elles, de configurer l’espace de manière à permettre aux spectateurs de littéralement plonger dans ses toiles. (« Le plongeur »). Ou encore, les quatre « onomatopées » de Cadine Navarro qui exigent un éclairage particulier… Ce résultat a nécessité le recours à la 3D, afin d’avoir une vue d’ensemble assez proche de la réalité avant l’accrochage et d’éviter ainsi les erreurs de cohérence. Enfin, une série de 4 affiches réalisées pour l’événement par l’atelier de design graphique «  Signes du quotidien » viendra peaufiner l’exposition.

Parmi votre sélection, si vous ne deviez en choisir qu’un, qui serait l’artiste à suivre absolument ?

Nous laisserons au public de la foire le choix de cet artiste 😉


Ma petite sélection parmi la sélection Young Talents de La peau de l’ours.

HISK-final-Ouah-UhmCadine Navarro, UHM, 2017 / OUAH, 2017, Oil on Panel, Oak frame

ET150118_25Emily Thomas, Liminal Ecosysteme, 2017

IHD170118_04_2Ines Haym, Ravitailleur, 2017, Acrylique sur Bache en PVC 250 x 150 cm


Affordable Art Fair Brussels, du 15 au 18 mars 2018, plus d’informations ICI

Publicités