Rouen: Le baiser du dragon

16h00, un samedi. Le baiser du dragon, titre de l’exposition de Jeanne Susplugas et Alain Declercq présentée aux Grandes Galeries de l’ESADHaR à Rouen, m’annonce que je risque de mettre les pieds sur un terrain trompeur et hostile.

Welcome Home Marines, Washingthon, une série de portrait dévoilant des possibles visages où le temps et la guerre auront laissés leurs marques, sur des soldats américains engagés en Irak. Des objets doux, lisses, fragiles sont délicatement posés sur des socles à notre portée. Ils ponctuent l’espace comme pour faire naitre en nous le désir de les toucher, de les prendre, de les utiliser.

Le baiser du dragon, une séduction à double tranchant des images et des objets. C’est sans conteste que je vous invite à aller voir cette exposition.

Alain Declercq et Jeanne Susplugas, Le baiser du dragon, Rouen

Alain Declercq, Welcome Marines, Washingthon, 2006

Hidden (camera obscure) 2008, Alain Declercq

Jeanne Susplugas et Alain Declercq, Rouen

Jeanne susplugas, graal, 2013


Photographies:

1. Gros plan des boiseries du Aitre Saint-Maclou, Rouen

2 et 5.  Vue de l’exposition Le baiser du dragon, Jeanne Susplugas et Alain Declercq, du 20 mai au 20 juin 2015, aux Grandes Galeries de l’ESADHaR, Aitre Saint-Maclou, Rouen.

3. Alain Declercq, Welcome Marines, Washingthon, 2006

4. Alain Declercq, Hidden (camera obscure), 2008 (détail)

6. Jeanne Susplugas, Graal, 2013

Publicités