La réalité et autres tromperies au FRAC Pays de la Loire

Bâtiment sobre, baies vitrées et grand parc, tu te sens déjà ailleurs. A chaque visite, tout est différent, tu rencontres de nouvelles œuvres, de nouvelles démarches, de nouveaux artistes dont tu n’avais jamais encore entendu parler, c’est le cas de l’exposition personnelle qu’accueil le Frac Pays de la Loire, La réalité et autres tromperies, d’Héctor Zamora du 13 juin au 11 octobre 2015.

Dans la grande salle, l’artiste a installé dix-sept caravanes dont les ouvertures sont barricadées par de solides planches de bois aggloméré. Ces véhicules forment un parcours labyrinthique d’architectures similaires plus grandes que toi. Elles mènent au cœur de l’installation. Sur ces gros volumes blanchâtres aux couleurs passées, des ouvertures bouchées par des plaques carrées et rectangulaires de bois aggloméré. Ces plaques ont été grossièrement ajoutées à l’endroit que tu devines être l’emplacement de fenêtres et de portes. Pourquoi ne pas nous montrer l’intérieur de ces petites boites devenues maisons? Au fur et à mesure que tu t’approches, toujours le même horizon. Ton regard tente de voir plus loin, mais à chaque croisement une caravane te fait face.

L’atmosphère est pesante, oppressante. Pourtant, cet objet est synonyme de vacances, il devrait te rappeler le camping, les douces soirées passées avec mamie et papi à jouer aux petits chevaux en sirotant un diabolo menthe. C’est le début de l’été, mais on est bien loin de l’ambiance du film Camping, et de l’emplacement 17 en bord de mer. Pourtant, à la place de cet objet qui communément résonne avec les vacances, le campement de caravanes fait écho à l’actualité, faite d’occupations et d’expulsions quotidienne de camps installés dans les quartiers parisiens. Héctor Zamora se montre ni moralisateur, ni dénonciateur ; il nous place au milieu d’une réalité où l’on est libre de penser. Derrière la première expérience d’ordre esthétique, la monotonie du motif répété, des volumes géométriques, l’odeur dégagée par ces « vieux meubles », la lumière feutrée, les espaces obstrués, il se cache une sensibilité d’ordre sociale, celle qui contient la dure réalité de ces nomades contemporains.


Héctor Zamora, La réalité et autres tromperies, exposition du 13 juin au 11 octobre 2015 et du 8 juillet au 30 août 2015, présentation d’une installation vidéo d’Héctor Zamora dans la salle Mario Toran. Au FRAC Pays de la Loire, Carquefou.

Frac Pays de la Loire, Hector Zamora, Réalité et autres tromperies

 Héctor Zamora au coeur de son installation.

Frac Pays de la Loire, Hector Zamora, Réalité et autres tromperies

Frac Pays de la Loire, Hector Zamora, Réalité et autres tromperies

Frac Pays de la Loire, Hector Zamora, Réalité et autres tromperies

Frac Pays de la Loire, Hector Zamora, Réalité et autres tromperies

Vous ne savez pas encore ce que vous allez faire mercredi? N’hésitez plus, le FRAC Pays de Loire, l’installation d’Hector Zamora et d’autres de ses travaux n’attendent plus que vos yeux!


 

Publicités